2nd participation à La Granit'Montana suite à mon échec de 2012 sur le 56 Kms, L'ORIGINALE, qui m'était resté un peu en travers ...

En m'inscrivant sur le 55 Kms de cette 4ième édition, je savais déjà que j'allais en C.... !!!!! Et si je devais conclure mon CR là, je dirai que j'en ai effectivement bien C..... Ce truc est un truc de MASO, de Grand Malade. J'ose même pas imaginer ce que cela doit être sur le 72 Kms "L'ULTIME"

20130615 140420Nous sommes donc partis la veille en compagnie de Kaz et Gat, suivi de PascalB et Labrax22.

Après une pause pique-nique du côté de Poitiers et 4h de route plus tard, nous arrivons à St Sylvestre pour le retrait de nos plaques et de notre cadeau souvenir.

Un truc original, typique de la région. Une assiette en porcelaine de Limoges pour pouvoir continuer à déguster cette Granit'Montana

20130617 211605

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Direction le camping. Nous nous installons tranquillement.

Chacun commence à préparer ses affaires pour le lendemain.D'autres vérifient leur matos, font de la mécanique tout en se désaltérant. Les plaques prennent place sur les montures.

 20130615 200205 20130615 200637 20130615 200646

L'heure tourne et Jjulien, PIM ainsi que Wonder Woman et Cluedo44 nous rejoignent pour le diner : Pates à la sauce tomate qui déchire le palais et qui donne envie de faire 3 fois le tour du camping  

Un dernier lascar arrivera le lendemain matin en partant de Nantes à 3h30 : Jeff62

Extinction des feux, car demain on rigolera beaucoup moins ...

Les inscrits sur :

  • l'Ultime : Gat, PascalB,Labrax22, PIM, Jjulien, Jeff62, Cluedo44 et Wonder Woman
  • l'Originale : Kaz et moi

Le réveil n'est pas trop matinal puisque les départs commencent à 8h30. Nous sommes à 6 kms de St Sylvestre. Certains vont y aller en vélo d'autres en voiture.

Le parking sur place est bien plein.

20130616 075706

20130616 082552Le départ de l'ultime est donc donné à 8h30. Un quart d'heure plus tard cela sera le tour de l'originale.

Je pars donc avec Kaz que je suiverai durant 50m tout au plus

Les bouchons du départ vont vite disparaitre et le peloton de tout se petit monde va vite s'étirer ... Je sais que le parcours est très très physique et exigeant. Je me suis donc géré au mieux, limitant mes ardeurs dans le D- pour me préserver.

Les montées sont toujours aussi infernales. Impossible de conserver une cadence de pédalage. Tout est en relance perpétuelle à cause de ces fichus "coups de cul", caillasses plus ou moins glissantes, racines etc ...

Un crêve idiot, on y laisse une énergie de malade, vu vrai VTT quoi... Mais, i20130616 082303l faut le faire pour savoir et se rendre compte. Difficile de s'imaginer autrement la dépense physique que cela impose.  

Bref, 15 Kms et c'est le premier ravito. Cette fois, je prends mon temps pour manger et boire. Je repars à la cool, car c'est encore et encore la même histoire, des montées cassantes, des descentes qui sont une tuerie de plaisir et aucune zone de repos entre les deux. Cela ne fait que s'enchainer.

Pourtant je suis content, mon GPS me donne un peu plus de 10 km/h de moyenne. Mais cela ne va pas durer.

J'entends le téléphone dans le Camelback qui sonne. J'attends la fin de la descente du Goulet pour regarder qui m'appelle. J'espère qu'il n'y a rien de grave chez mes comparses. C'est PascalB, sur le 72 kms, qui m'annonce qu'il se traine et qui veut savoir où j'en suis. 5 minutes plus tard, je le retrouve au second ravito. Nous sommes à 30 Kms. Il lui en reste 42 Kms à faire et moi 25  . Voyant la route, il veut rentrer. Je le convains d'aller au moins jusqu'à la première bifurcation, celle du 38 et du 51 Kms. On repart donc à un rythme d'escargot, mais cela me va aussi . Nous sommes à la bifurcation. Peu d'hésitation finalement, on décide de poursuivre ...

Les 25 derniers Kms se feront au mental me concernant. Je suis quasi mort et non pas Kazimor

20130616 135906Je n'arrive même plus à boire l'isostar. Je ne supporte plus le sucré et je suis, à deux reprises, à deux doigts de vomir. Mais nous continuons inlassablement, parfois sur le vélo parfois en poussant. Les crampes montent et finissent par me tétaniser de douleur. La montée des Pylonnes finie de m'achever ... ainsi que toutes celles qui suivent. Je fais gaffe dans les descentes car le manque de lucidité peut faire mal. Mais on prend quand même un énorme plaisir à chaque descente. Pascal avec son Camber 29 se lâche de plus en plus, prenant confiance sur son joujou, dans le D-

45 Kms nous sommes au 3ieme et dernier ravito ... enfin un peu de salé. Cela me fera un bien fou et m'aidera sans aucun doute à boucler. Je retrouve un semblant de cadence de pédalage dans les fameuses GRIMPETTES

Puis on voit un panneau annoncant arrivée 5 Kms. On se dit alors, qu'ils n'ont pas refait comme l'année dernière : 5 kms puis 4 puis 3 puis 2 et dernier Km  Le truc qui te mine, surtout quand tu avances à 4 km/h .

Se présente la descente du Castor. C'est  LA dernière descente !!!!!!! Par contre derrière il reste la montée infernale vers l'arche d'arrivée et celle-là c'est aussi une tuerie pour l'organisme. Elle t'achève littéralement. Une épingle à 90° , un coup de cul de 80m et enfin le goudron et l'arche d'arrivée. C'est fini !!!!!!!!!!!!

Je suis exténué mais heureux d'avoir bouclé. Je m'en voulais tellement de ne pas avoir terminé l'an passé que je m'en serai encore plus voulu cette année. Mais 2013 aura été la bonne.

Granit Deniv 

Les classements : 72 Kms l'Ultime et le 55 Kms l'Originale

L'album Photos du WE

 

Ha j'oubliais ... j'ai ramené un autre souvenir en plus de tout ce que j'ai vécu durant cette Granit'Montana 2013

http://img703.imageshack.us/img703/2424/pb53.jpg

Tag(s) : #Rando

Partager cet article

Repost 0