Avec un peu de retard, un petit compte-rendu de cette édition 2016.

"Edition Spéciale" puisque pas d'organisation. Juste une trace concoctée par B.EPAILLY à la demande de nombreux Garouteurs en mal de cailloux et de Transbiking.

Donc pas d'inscription, pas de ravitos, pas de repas. Juste une trace GPS. Au programme 55 Kms annoncés et 2200 m de D+.

C'est donc notre 3ième jour de roulage. La nuit fut compliquée pour ma part.

9h00 on se lance sur la trace. Lionel qui nous a rejoint la veille avec son Turbo Levo tout neuf nous accompagne ainsi que deux Angevins.

Premiers kilomètres roulants avant d'attaquer dans le vif du sujet. Première côte ... et je suis cuit. Pas de jus. Je suis en surchauffe.

Je ne suis vraiment pas au mieux et je pense même, à ce moment là, retourner au camping.

"Ne m'attendez pas" ... Le groupe file donc devant. Lionel décide de rester avec moi, limité par l'autonomie de la batterie du LEVO. Il se base sur un 30 Kms. Je prend donc son rythme. Les kilomètres passent et les nausées passent. Je commence à reprendre des forces. Parfois, je suis même obligé d'attendre Lionel qui gère son effort et surtout l'autonomie de la batterie. Ca m'arrange.

Première descente, je me sens de mieux en mieux. Lionel, de son côté, prend son pied avec son LEVO, il a la banane. On remonte sur un DFCI interminable pour basculer dans un single, avant une autre longue portion de route et de DFCI. Le jus revient encore. On attaque la descente vers Boulternère. Je rattrape un groupe de 3 dont un jeune qui lâche les freins. Je le colle, il accélère, ça suit, ça drift et accélère encore, je ne lâche pas et colle. On se régale dans ce tirage de bourre à deux, pour finir en bas avec une grosse banane et un check complice. C'est bon ça !!!!!

Lionel arrive quelques minutes plus tard et décide de rentrer. Il n'a plus de 5 ou 6% de batterie.

 

J'ai envie de continuer et je décide de rejoindre directement RODES sans faire la boucle au dessus, qui pour ma part ne m'avait pas laissé un grand souvenir. Une longue montée pour une descente sans grand intérêt. Avis d'ailleurs partagé par l'ensemble du groupe.

 

Je rejoins le canal avant d'attaquer la montée de la carrière et le gros portage sur le final.
Je passe un coup de fil et le groupe est finalement derrière moi. Je décide de les attendre dans un abri de berger, avec vue sur le Canigou. Après 3/4h d'attende le groupe me rejoint. On attaque ensemble la descente vers Ille sur Tet. Plein gaz, ça fuse, ça saute sur les tremplins sous les yeux ébahis des marcheurs. Jamais je n'étais descendu aussi vite sur ce passage.

 

Je suis cuit des des 3 jours et pour moi pas question d'enquiller la Dévaloton Verte.

Retour au mobil home. Je suis néanmoins satisfait de ma journée, qui avait mal commencée et qui avait failli s'arrêter après moins de 7 kms.

 

Bilan du WE : 110 kms et 2300 D+

Un bon gros WE entre potes, de nouvelles connaissances et des rencontres inattendues et franchement sympa. (je pense au Trio avec lequel on a descendu plein gaz la descente de Boulternère). Du vrai VTT dans un endroit toujours aussi magique. Du soleil, des cailloux ... Bref le pied quoi.

 

 

Tag(s) : #Rando

Partager cet article

Repost 0